National Politique

SNCF/RATP : Quand allez vous arrêter de nous prendre pour des cons ?

Billet d’humeurNous l’avons compris, le monde est en transition. Nous passons d’une société industrielle à une société écologique. Toutefois, un problème se pose. Adapter l’humain au changement. Dans ce domaine, les transports en commun ont encore un gros travail à faire.

Jeudi 7 novembre, 8h50. Cela fait quasiment 1 heure que le quai est bondé. Quasiment 1 heure d’attente. 1 heure et aucun RER en direction de Paris. 9°C, il fait froid, j’ai énormément de mal à écrire, j’ai les doigts glacés. Je suis à Garges-Sarcelles, gare accueillant à bras ouverts le magnifique RER D. Vous savez, le RER sans climatisation en été.

Autour de moi, des fonctionnaires, des indépendants, des chômeurs, des artisans, des étudiants, des blancs, des noirs, des jeunes et des moins jeunes… Tous dans la même situation.

9h00, je chante le générique de la grande station RTL. Un RER est passé, il y a quelques minutes. Dès l’ouverture des portes, le chauffeur averti : « Mesdames, Messieurs, le train est complet ». Ça nous arrange pas.

9h01, je suis en retard depuis un quart d’heure.

J’en appelle à Valérie Pécresse, présidente de l’autorité organisatrice des transports de la région Île-de-France. Qui n’a pas caché que le mouvement qui débute le 5 décembre sera « une énorme galère pour les usagers ». J’en appelle aussi à : Alain Krakovitch, directeur de SNCF Transilien. Catherine Guillouard, directrice de la RATP. Grégoire Forgeot D’Arc, directeur du RER D, l’ensemble des directeurs de lignes et tous les syndicats.

Améliorez le dialogue social. Pensez aux voyageurs. Et pour certains, essayez le RER. 1 fois, seulement une fois. Vous pourrez ensuite reprendre Uber et taxis. Remarque démago, mais proche du réel.

Je suis prêt, afin de prouver ma bonne foi, à suivre tous les acteurs cités. Une journée avec chacun et chacune, retranscrit dans un reportage, montrant une totale transparence de votre travail et de vos engagements.

9h06, je suis dans un train.

Serrés, très serrés. J’entends discuter 2 voyageurs. (Voyageur 1) : « le 5 décembre, au secours », (Voyageur 2) « mais ils ont raison de faire grève pour nos retraites ». Chacun jugera.

Fini les discours, débutez les actions ! J’en appelle aux membres du gouvernement. Cessez de vous attaquer aux pauvres campagnards qui n’ont que la voiture pour se déplacer. Trouvez des solutions, c’est votre boulot. Cessez de vous attaquer aux banlieusards, adaptez les lignes, et ne privilégiez pas toujours les parisiens. Aucune envie de les opposer, mais les témoignages que je récolte dans le train, donnent un goût et un sentiment d’oubli et de mépris envers les habitants des banlieues parisiennes, nord et sud.

Le 5 décembre, ce sont les fonctionnaires qui débuteront la grève. Ne faites pas en sorte, que les usagers la finissent. Ce serait contraire à votre politique de lutte contre la fraude.

10h10, je suis arrivé à destination avec 1h30 de retard.

0 comments on “SNCF/RATP : Quand allez vous arrêter de nous prendre pour des cons ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :