Sciences & Technologies

Où en est la robotique française ?

Du 10 au 11 décembre s’est tenu le salon de la robotique agricole à Toulouse. L’occasion de revenir sur les progrès de la discipline que ce soit dans l’agriculture ou autre.

En ce qui concerne les champs, si l’automatisation complète n’est pas encore atteinte, elle se rapproche chaque jour un peu plus. Tout d’abord de par la variété de taches réalisées par les robots agricoles actuels. Récolte, désherbage, tonte … la quasi-totalité des tâches des agriculteurs peut aujourd’hui être robotisée. L’étape suivante se met d’ailleurs petit à petit en route, si les robots fonctionnaient généralement séparément les uns des autres, ils peuvent aujourd’hui agir de concert. Permettant d’automatiser des pans entiers de l’activité agricole. Autre avancée, les robots ne se construisent plus en milieu fermé dans des laboratoires. Souvent à l’initiative de start-up, ces machines sont de plus en plus créées en partenariat entre les ingénieurs et les agriculteurs sur le terrain. Ainsi, ce sont de nombreuses entreprises françaises qui ont tendance à sortir du lot et à apporter de nouvelles perspectives aux agriculteurs. Naïo Technologies, Vitibot ou encore Instar Robotics, toutes basées dans l’hexagone, sont donc les acteurs qui façonneront l’agriculture tricolore de demain.

Les France et ses atouts

En dehors de l’agriculture, la France est un des pays les plus automatisés d’Europe, et se classe 18ème dans le classement mondial. Il n’y a d’ailleurs pas que dans le domaine agricole que les ingénieurs hexagonaux se démarquent. Parmi les exemples les plus brillants on peut citer la performance réalisée au CHU d’Amiens en octobre dernier. Une pose d’implant auditif réalisée avec une assistance intégralement robotisée. Il s’agit d’une première mondiale qui ouvre la voie à de nouvelles possibilités dans le domaine de la chirurgie. Notamment en ce qui concerne les potentielles séquelles physiques issues des opérations. À l’avenir le geste chirurgical sera moins lourd pour le patient grâce à l’action conjuguée du médecin et de l’appareil, qui permet une plus grande précision dans l’exécution des tâches.  L’institut picard est d’ailleurs en pointe dans ce domaine et a lancé, fin novembre dernier, en présence d’Emmanuel Macron, le Groupement de recherche et d’études en chirurgie robotisée.

CHU d'Amiens
L’équipe qui a accompli cette première mondiale. / © CHU d’Amiens

De nouveaux secteurs à explorer

L’hexagone a donc des arguments à faire valoir dans ce domaine d’avenir qu’est la robotique. Mais reste néanmoins en retard dans d’autres secteurs clés. Par exemple la sécurité, où les Américains sont pour l’instant leaders, avec des modèles qui ont récemment connu leurs premières utilisations en opération réelle. C’est l’entreprise Boston Dynamics qui a mis en vente son projet de robot quadrupède. Les premiers déploiements en conditions réelles ont été effectués par la police du Massachussetts. Des vidéos lors d’un exercice montrent l’appareil en train de déverrouiller et d’ouvrir une porte. Une utilisation par les équipes de déminage qui n’est que l’une des nombreuses possibilités qu’offre ce nouveau type d’outil. Enfin si elle n’est pas toujours à l’initiative des avancées en matière de robotique, la France constitue tout de même un équipementier reconnu puisque ce sont des outils de mesure français qui équipent par exemple le robot américain Insight qui inspecte actuellement la surface de la planète Mars.

0 comments on “Où en est la robotique française ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :