Culture & Société National

L’inquiétude chez les intermittents du spectacle

Les intermittents du spectacle rencontrent des difficultés avec le confinement. Des festivals, des pièces de théâtre annulées, des tournages reportés, qui mettent ces professionnels dans une détresse financière et une inquiétude profonde quant à l’avenir. Ils sont dans l’« attente des consignes du ministère de la culture ».

En France, 366 spectacles sont annulés ou reportés et 428 dates de tournées sont annulées ou reportées par les producteurs de spectacles. Les intermittents du spectacle doivent réaliser 507 heures sur 12 mois pour garder leur statut. Le gouvernement a rallongé le délai de deux mois, spécifique à la situation, pour toucher les indemnisations. Or, il est impossible pour eux de pratiquer le télétravail en période de confinement. Pour les tournages, même à effectif réduit, cela reste très compliqué malgré tout, pour les scènes amoureuses ou bien les retrouvailles de famille. Le monde du spectacle est mis à l’arrêt et les intermittents s’inquiètent, malgré les annonces du gouvernement. Les intermittents du spectacle sont déjà en chômage partiel : « l’intermittence, c’est du chômage partiel, j’ai un petit SMIC qui tombe, mais plus je joue plus je gagne », explique Elie, une intermittente de la troupe « La Royale Breakfast ».

Xavier Berlioz, comédien et intermittent du spectacle, rencontre de nombreuses difficultés professionnelles. Pour le comédien, le confinement est un coup dur : « j’avais des dates prévues en mars et en avril, même si je suis payé jusqu’à la fin du confinement ». Mais il s’inquiète aussi sur le long terme pour la fréquentation des théâtres : « Je ne vois pas comment ça va redémarrer, je ne vois pas les gens aller au théâtre tout de suite. J’ai des grandes incertitudes sur l’avenir ».

« Le plus difficile, c’est l’incertitude »

Pour la pièce de théâtre « Le titre est provisoire », dans laquelle joue Elie, devait se produire au Studio Hébertot : « nous devions jouer au théâtre Hébertot à Paris du 9 avril au 20 juin mais les dates sont annulées, et les lieux de représentation ne rouvrent surement pas avant septembre ». Pour les créations de projet, cela va être aussi difficile car les castings doivent être coordonnés au même moment. Les intermittents du spectacle rencontrent trois grandes difficultés d’après la troupe : « premièrement nous n’avons pas d’informations, deuxièmement, nous ne savons pas quand les théâtres vont rouvrir officiellement, puis nous ne savons pas si les personnes reviendront au théâtre ».

Pour Claudine Van Beneden, comédienne et directrice de la troupe Nosferatu, « le plus difficile, c’est l’incertitude ». Pour cette intermittente, le confinement peut lui faire perdre son statut : « J’ai des droits jusqu’en septembre mais il manque 100 heures à réaliser pour garder mon statut d’intermittent ». Présente chaque année au festival d’Avignon, c’est un coup dur pour la troupe : « à Avignon, j’ai un réseau fidèle d’une cinquantaine de salles de théâtre qui peuvent probablement acheter mes pièces ».

Les intermittents du spectacle espèrent reprendre vite leur activité, même si cela est encore flou quant à la reprise des pièces et de la réouverture des théâtres. La planification des représentations est quasi impossible, le confinement est une « mini catastrophe » pour ce milieu.

0 comments on “L’inquiétude chez les intermittents du spectacle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :