National Politique

Édouard Philippe à l’épreuve politique du Covid-19

Que restera-t-il de la Macronie après la crise ? Peut-être pas son 1er ministre, Édouard Philippe. L’incarnation de la droite modérée mais rigoureuse est de moins en moins aux goûts du Président de la République, selon certains conseillers de l’Élysée. 

2 mois de crise dans la crise

Alors que le coronavirus ravageait l’Asie et commençait à devenir très inquiétant en Italie, la France doit voter pour le 1er tour des élections municipales le 15 mars. On croyait impossible qu’un pays européen se confine intégralement comme la Chine, le gouvernement italien annonce le 10 mars que le pays va se confiner pour plusieurs semaines. La propagation ne touche pas que l’Italie en Europe. La France va devoir prendre des mesures similaires. 

Et pourtant, le 12 mars, à 3 jours du 1er tour, Emmanuel Macron prend la parole et annonce qu’il aura bien lieu. Même si le président de la République l’annonce, ce n’est pourtant pas son idée première. Emmanuel Macron était contre l’organisation du 1er tour, Édouard Philippe et toute la classe politique était pour. Dans les heures qui ont précédé son allocution, le président consulte le président du Sénat, Gérard Larcher (LR). Son opinion est claire : si le 1er tour est reporté, il ne le suivra pas sur cette décision. 

« Je ne crois pas qu’il en veuille au Premier ministre. Mais la suite ne pourra pas se faire avec lui, selon moi. Il a défendu le maintien du 1er tour, cela a laissé des traces » raconte un proche de la majorité à BFM TV. « Si le président ne l’a pas cité dans sa dernière allocution, c’est un signe qui ne trompe pas », ajoute-il.

Le président des riches et le premier ministre

Si Édouard Philippe fait parler de lui, c’est pour ses qualités que le président de la République n’a pas. « Édouard Philippe est bon, toi tu fais président des riches » s’amuse à dire un proche du chef de l’État.  Les conseillers de Matignon et de l’Élysée ne sont pas les seuls à vanter les mérites d’Édouard Philippe : « le 1er ministre fait un boulot de gestion de crise exceptionnel. Le pays, les hôpitaux, ça tient », confie une ministre. 

L’après crise sera probablement un changement de cap radical d’après les volontés du président.  « Macron ne fait que parler de changement politique, il faut une nouvelle tête, une nouvelle incarnation, et il faut qu’une tête tombe pour ‘punir’ le début difficile de la gestion de crise » admet un collaborateur. 

La fin du quinquennat d’Emmanuel Macron aura-t-elle l’image d’une gouvernance pour l’écologie et le social ? C’est ce qui se dit derrière les murs du pouvoir…

0 comments on “Édouard Philippe à l’épreuve politique du Covid-19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :