Faits Divers National Politique

Villeneuve : Nouvelles tensions entre la banlieue et la police

Des émeutes ont éclaté pendant quelques jours dans certaines banlieues françaises. L’incident de Villeneuve-la-Garenne a fait remonter les tensions entre les forces de l’ordre et les jeunes issus de zones sensibles.

Tirs de mortiers, émeutes, patrouilles policières, voici ce qui s’est produit durant quatre jours dans plusieurs banlieues françaises. On compte parmi elles : Meudon, Asnières, Villeneuve, Limoges et Roubaix. Ces actes qui se sont déroulés principalement dans les Hauts-de-Seine font suite à l’incident de Villeneuve-la-Garenne lors du dimanche 19 avril. Un jeune en motocross aurait été percuté par une portière alors qu’il était en excès de vitesse, causant une fracture importante à la jambe. Rapidement secourue et opérée, la victime a donné de ses nouvelles et appelé les casseurs à « rentrer chez eux », dans une vidéo devenue virale.

Christophe Castaner parle « d’incidents sporadiques » 

Les émeutes ont continué, malgré tout, après le discours du blessé secouru. Durant les nuits du mardi 21 avril et mercredi 22 avril, 14 personnes ont été interpellées à Roubaix et Tourcoing. À Champigny-sur-Marne, des tirs de mortiers ont été utilisés tandis que le mur d’un autre à Strasbourg a été brûlé. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a fait valoir que les émeutes et tensions actuelles seraient dues à « l’effet de la dureté du confinement ». Ce sont « des incidents sporadiques ».

Invité de RMC et BFMTV, Christophe Castaner a déclaré jeudi, qu’il y avait « plusieurs causes » possibles aux tensions subies ces quatre derniers jours. Il décrit les casseurs comme « des petits groupes qui pensent que ce serait ludique d’attaquer les forces de police, de brûler des poubelles. Ce n’est pas ludique, c’est dangereux à commencer pour eux-mêmes ». Le ministre a également évoqué la misère comme autre facteur à la violence et estime qu’il faudrait « accompagner ces jeunes », après avoir fait valoir que l’ordre républicain devait être respecté.

« Envoyer l’armée, ce serait courir le risque d’embrasement » 

Christophe Castaner

« La haine attire la haine » 

Depuis le début du confinement, 15,5 millions de contrôles et 915.000 PV ont été effectués en France. En Seine-Saint-Denis, il y aurait eu environ 220 000 contrôles, soit légèrement plus que le double de la moyenne nationale. CAQS a essayé de contacter différents agents de police, qui, secoués par les événements n’ont pas laissé de réponses. En revanche, plusieurs jeunes de banlieue critiquent les faits et s’estiment contrariés. « Les émeutes actuelles ont lieu à cause du grand nombre de bavures policières », dit Sonia, étudiante, habitant en Seine-Saint-Denis, « on peut voir des vidéos circuler partout sur internet, l’homme grièvement blessé à la jambe était la faute de trop ». Pour Sonia, il n’y a absolument aucun rapport entre le confinement et les tensions. C’est un « mensonge des médias ».

Typhaine, habitante à Gennevilliers, met de côté la cause du virus. « C’est avant tout un règlement de comptes », dit -elle. « La haine attire la haine. La haine des policiers a attiré la haine des citoyens et la haine des citoyens celle des policiers. Donc en réalité c’est une chaîne », a-t-elle poursuivi.

0 comments on “Villeneuve : Nouvelles tensions entre la banlieue et la police

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :