National Santé

Tout savoir sur les masques « grand public »

Il est l’un des accessoires clés du déconfinement. Le 11 mai prochain, le masque accompagnera le quotidien des Français. Mais à partir du 4 mai, tous pourront se procurer des masques, le plus souvent lavables et réutilisables, afin de continuer à freiner la propagation de l’épidémie. Mais où s’en procurer ? Seront-ils obligatoires ? Nous revenons sur ces questions existentielles. 

Tel Spider-Man, les Français devront-ils sortir avec un masque à compter du 11 mai prochain ? Dimanche 19 avril, Édouard Philippe a annoncé que le port du masque « grand public » serait vraisemblablement « obligatoire » dans certains lieux à partir du 11 mai prochain.

« La production a atteint plus de 10 millions de masques [grand public] la semaine dernière et l’approvisionnement, par la production française et les importations, va s’accroître rapidement, pour dépasser 25 millions de masques lavables par semaine, fin avril », assure la secrétaire d’État, Agnès Pannier-Runacher.

Où trouver ces masques ?

« Il y en aura pour tout le monde ». Limitant les projections de gouttelettes dans lesquelles se trouvent le coronavirus, ces masques seront vendus ou non dans plusieurs structures. Il sera désormais possible de s’en procurer en pharmacie, en grande distribution, dans les mairies et chez des buralistes comme l’a expliqué aux Échos, Agnès Pannier-Runacher. À Paris, deux millions de masques seront très prochainement distribués aux Parisiens, a annoncé le 7 avril, Anne Hidalgo, maire de Paris. La présidente d’Île-de-France, Valérie Pécresse, a pour sa part promis, sur BFMTV, de distribuer gratuitement des masques aux voyageurs dans les transports en commun « pendant les premières semaines du déconfinement ». 

« Quand on sera déconfiné, le virus circulera encore et il faudra absolument se protéger pour ne pas risquer de le transmettre à des personnes qui n’ont pas été malades », assure François Bricaire, infectiologue et membre de l’Académie de médecine, interrogé par France Info. 

Seront-ils obligatoires ? 

« Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun, son usage pourrait devenir systématique », a souligné le Président lors de sa dernière allocution télévisée. Dans la Capitale, les deux millions de masques promis par la mairie ne seront pas distribués en même temps. Une première vague de 500 000 unités arrivera fin avril pour les « plus fragiles : les plus de 70 ans, mais aussi les personnes atteintes de maladie chronique et les femmes enceintes », selon la maire, Anne Hidalgo. Pour le reste il faudra attendre « mi-mai ».

Les masques « grand public » seront-ils gratuits ou payants ?

Agnès Pannier-Runacher n’aborde pas la question du prix. Le plan de déconfinement, actuellement en préparation, tranchera ces questions. Le Parisien, qui avait relayé précédemment l’information, a évoqué un prix à l’unité autour de cinq euros. Les collectivités qui ont annoncé avoir commandé des masques pour leurs administrés devraient distribuer au moins un exemplaire chacun gratuitement. Pour les masques commandés par l’État, la question ne semble pas être totalement tranchée. Il n’y a pas de réponses claires pour l’instant. Cependant, le port des gants pourrait aussi devenir obligatoire pour garantir une meilleure protection. 

0 comments on “Tout savoir sur les masques « grand public »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :