International Politique Santé Sciences & Technologies

Que reste-il de Tchernobyl 34 ans après ?

Nous fêtons aujourd'hui le tristement célèbre anniversaire de la catastrophe. Quels sont les risques de radioactivité aujourd'hui?

Le 26 avril 1986, la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, explose. Les environs sont irradiés et un épais nuage de fumée s’élève au-dessus de la petite ville de Pripyat abritant la centrale, se propageant dans l’atmosphère et contaminant les trois quarts de l’Europe. Pendant que nous fêtons, aujourd’hui, le 34ème anniversaire de la catastrophe, un incendie ravage ses environs.

34 ans pour une catastrophe pareille ce n’est rien du tout ! Le plutonium a besoin de plus de 24 000 ans pour ne perdre ne serait-ce que la moitié de son intensité. Autant dire que les alentours de la centrale, aujourd’hui enfermée dans un sarcophage, seront déserts pour un long moment. La nature reprend peu à peu ses droits mais elle aussi est affectée par les radiations. Hommes, animaux et végétaux subissent des mutations génétiques et des taux de mortalité plus élevés.

Greenpeace rappelle que 5 millions de personnes vivent encore dans des zones contaminées. Les aliments, l’eau, tout leur environnement est entièrement contaminé ! Depuis 2016, un sarcophage recouvre le lieu du désastre, protégeant les émanations radioactives pour un siècle. Cependant, il faut rester vigilant à ce que celui-ci reste étanche. Il nécessite donc en entretient constant et la crainte d’un nouvel accident. Quand on pense que des touristes vont désormais visiter l’ex-centrale ! 34 ans après, Tchernobyl est une attraction touristique mais surtout une menace et pour longtemps encore.

La ville fantôme de Pripyat

34 ans après, un incendie radioactif ?

Un incendie ravage les alentours de l’ex-centrale depuis le 4 avril 2020. Le gouvernement ukrainien met en oeuvre d’importants moyens pour venir à bout du sinistre. Néanmoins, l’organisation non gouvernementale, Greenpeace, estime que c’est le pire incendie jamais observé dans la zone. Les autorités ukrainiennes affirment que l’incendie est désormais sous contrôle et qu’il n’y a aucun risque pour qu’il atteigne la centrale. Mais les informations du gouvernement ukrainien sont assez peu nombreuses et peu régulières…

Yaroslav Yemelianenko, directeur d’une association de visites guidées du site, prétend le contraire sur Facebook, « les autorités locales rapportent que tout est sous contrôle, mais en fait, le feu conquiert rapidement de nouveaux territoires ». En effet, Greenpeace affirme qu’« au moins trois des principaux foyers sont toujours actifs », dont un à seulement quatre kilomètres de la centrale. D’un point de vue environnemental, ce sont déjà 57 000 hectares de forêts qui ont brûlé.

Quels sont les risques quant à la radioactivité ?

La fumée charrie des particules radioactives, des radionucléides, comme le césium-137 par exemple. Les taux de radioactivité ont fortement augmenté, même si le service d’État ukrainien pour les situations d’urgence, affirme le contraire. Et pourtant, le vent transporte les particules. Ainsi, la Norvège enregistre des taux de radioactivité plus hauts que la normale. C’est inévitable, les incendies ravagent des forêts complètement contaminées. La France, via l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire ne relève pas pour le moment, d’élévation anormale de la radioactivité. Cependant l’Institut devrait effectuer des mesures dans l’Est de la France pour s’assurer de ses premiers résultats. À priori, ce sont les environs des incendies qui sont les plus à craindre. Greenpeace rappelle que les radionucléides sont des particules lourdes, et sont donc susceptibles de retomber assez proches des brasiers. La ville de Kiev, par exemple, est soumise quotidiennement aux radiations et connait tous les ans des incendies !

0 comments on “Que reste-il de Tchernobyl 34 ans après ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :