International Politique

Yémen: l’accord de Ryad rompu par les séparatistes du Sud en déclarant leur autonomie

Ce lundi Ryad, capitale de l’Arabie saoudite, a refusé l’autonomie du sud du pays dirigé par les séparatistes. Ils avaient proclamé l’autonomie de la zone dimanche 26 avril, ce qui rompt l’accord de paix de novembre et la coalition gouvernementale.

Un accord visant à arrêter l’escalade des violences est signé depuis novembre 2019, entre l’Arabie Saoudite et les séparatistes du Sud du Yémen, afin de se concentrer sur la crise sanitaire et humanitaire du pays. Or, ce dimanche les séparatistes ont proclamé leur autonomie ce qui rompt l’accord de Ryad et de la coalition gouvernementale.

Les séparatistes du sud et le Conseil de transition du Sud (STC) soutenus par les Émirats arabes unis, sont pour l’autonomie du Sud du Yémen. L’Arabie saoudite s’oppose à cette indépendance, qui propose l’accord de Ryad pour stopper le conflit militaire, qui cause des centaines de milliers de morts et qui plonge le pays dans une véritable guerre civile depuis le début du conflit.

Ce lundi, l’Arabie Saoudite refuse d’accorder l’autonomie au séparatiste du sud du pays. Elle exige «  la fin de toute action entraînant une escalade », malgré le refus de la demande des séparatistes. Le Conseil de transition du Sud (STC) a proclamé l’autonomie du sud du Yémen, ce qui va compliquer l’accord.

Pour la coalition menée par l’Arabie saoudite, il faut que l’accord de Ryad soit appliqué :  « nous insistons à nouveau sur la nécessité de mettre en oeuvre rapidement l’accord de Ryad », déclare la coalition saoudienne. Elle affirme prendre « des mesures pratiques et systématiques pour mettre en œuvre l’accord de Riyad entre les parties, afin d’unifier les rangs yéménites, de restaurer les institutions de l’État et de combattre le fléau du terrorisme ».

Des facteurs extérieurs qui accentuent la crise

Le Yémen doit faire face à une crise sanitaire et humanitaire grave, mais aussi lutter contre la menace terroriste (les rebelles Houthis, soutenu par l’Iran), principalement basée dans le nord du Yémen.

Ce dimanche, les Nations Unies ont déclaré plus de 100 000 personnes touchées par les pluies torrentielles qui ont fait d’énormes dégâts (endommagement des routes, des ponts, le réseau électrique impacté et contamination des réserves d’eau). Au moins 21 morts sont liés aux inondations que subit le pays depuis un mois. En plus de devoir faire face au Covid-19 cette année, le Yémen a lutté l’année dernière contre une pré-famine et contre « la pire épidémie de choléra de l’histoire moderne » d’après Lise Grande, coordinatrice humanitaire des Nations unies pour le Yémen. Une crise sanitaire qui s’accompagne d’une guerre civile entre les houthis, soutenus par l’Iran et les forces gouvernementales, soutenues par l’Arabie saoudite.

Yémen : La guerre oubliée, Mournetas Emma

1 comment on “Yémen: l’accord de Ryad rompu par les séparatistes du Sud en déclarant leur autonomie

  1. KERAUDREN

    Merci pour cet article fort bien écrit pour une actualité complexe.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :