National Politique

Déconfinement : objectif 700.000 tests virologiques

Olivier Véran a déclaré ce lundi que la France avait pour objectif de tester 700.000 personnes par semaine. Aux premiers jours du déconfinement, le compte n’y est pas.

« Oui, on est prêts à effectuer 700.000 tests par semaine », rassure Olivier Véran. Une déclaration qui laisse planer des doutes sur la réalité de la politique des tests dans le pays. Le 25 avril, le ministre de la santé avait déjà donné cet objectif chiffré pour le déconfinement. Mais à l’époque on ne faisait que 35.000 par jour, soit 245.000 tests par semaine. Sur la même période, l’Allemagne réalisait le double de tests, aujourd’hui, nous devons en faire le triple.

« On est même prêts en théorie à en faire plus que ça. On doit tester toutes les personnes qui doivent être testées. On est prêts à le faire. D’ici quelques jours on aura le nombre précis de tests faits et à partir de là on saura combien de personnes sont positives », a-t-il annoncé. Mais en réalité, le président de la République a lui-même ouvertement assumé que seuls les cas symptomatiques seront testés, ce qui limite le nombre de tests à faire sur des potentiels malades.

Dans le monde hospitalier, le personnel est sceptique. « Nous ne sommes pas assez équipés pour réaliser autant de tests. Cela nécessite du personnel mobilisé et une augmentation des machines qui contrôlent les tests. Mais le personnel est usé et les machines ne sont pas assez nombreuses » nous rétorque une infirmière du CHU de Montpellier.

Tests virologiques ou tests sérologiques ?

Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, la valeur médicale d’un test sérologique n’a pas prouvé son efficacité. Les tests évoqués seront donc des tests virologiques. Le seul problème est que ces tests répondent à la positivité d’un patient à l’instant précis seulement où il effectue le test. Le patient testé peut ainsi être négatif le jour du test et positif le lendemain.

Le conseil scientifique a quant à lui recommandé les tests sérologiques. Selon le Professeur et Chercheur Philippe Sansonetti : « cela pourrait être important à évaluer, au moins au niveau naso-pharyngé, dans Covid-19. Il semble que les sujets porteurs asymptomatiques ne montrent pas de trace de réponse nette d’anticorps, leur sérologie peut être faiblement positive, retardée ou négative. Il se pourrait pourtant que ces sujets aient développé une réponse muqueuse au moins protectrice au niveau de la porte d’entrée du virus, le rhino-pharynx ».

Plusieurs formes de tests sérologiques

Il existe 3 tests sérologiques :

  • Le Test de Diagnostic Rapide (TDR). Le résultat est connu en 10/30 minutes. Il peut utiliser une petite quantité de sang prélevé au bout du doigt, de la salive ou lors d’un écouvillonnage nasal. Pour le Covid-19, ils détectent les anticorps.
  • Enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA). Le résultat sort en 1 à 5 heures. Il est révélé dans une seconde étape par une réaction enzymatique ou par fluorescence.
  • Tests de neutralisation. Le résultat est connu dans les 4 à 5 jours après avoir réalisé le test. Cela a été utilisé par l’Institut Pasteur à Crépy-en-Valois. Il est de réalisation plus complexe, car il démontre l’effet neutralisant de l’infection cellulaire par les anticorps spécifiques détectés par les méthodes précédentes.

Pour de nombreux médecins, l’État devra en venir aux tests sérologiques afin de pouvoir mieux maîtriser le Covid19 et sa contagion.

0 comments on “Déconfinement : objectif 700.000 tests virologiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :