International Sport

Les championnats de football bouleversés par le covid-19

Suspendus depuis plus de deux mois à cause de la pandémie mondiale du coronavirus, certains championnats vont peu à peu reprendre. Mais à quel prix ? Les nouvelles règles sanitaires et l’enchaînement des matches risquent de faire baisser les conditions et le niveau de jeu.

Cette semaine a sonné l’heure de la reprise pour les footballeurs de nombreux clubs, qui ont retrouvé les terrains d’entraînement. Mais les règles de distanciation sociale ne sont pas pour autant mises de côté. Les joueurs sont tenus de respecter un écart minimum de 1m50 entre eux. Les contacts sont donc interdits. Aucune poignée de main, aucun tacle… Des mesures compliquées, qui s’appliquent dans le cadre d’un sport collectif.

D’autres règles supplémentaires seront mises en place lors des rencontres. Les footballeurs auront l’interdiction de cracher, d’échanger leur maillot ou encore de fêter un but collectivement. Chaque joueur devra amener sa bouteille d’eau personnelle. Les poignées de main d’avant match seront également bannies, et le masque sera obligatoire pour les entraineurs et les remplaçants qui seront sur le banc de touche.

Quel impact sur le niveau de jeu ?

Après une si longue interruption et des entraînements sous une nouvelle forme, beaucoup s’inquiètent quant au niveau de jeu qui sera proposé sur les pelouses. C’est le cas d’Adi Hütter, entraîneur de l’Eintracht Francfort. « Si vous avez joué au football, alors vous savez que les matches après quelques semaines de préparation ne sont pas les mêmes que les matches de la saison. Les matches ne seront peut-être pas d’une grande qualité au début car beaucoup de choses seront nouvelles », a-t-il déclaré en conférence de presse.

En Angleterre, les tacles seront prochainement bannis aux entraînements, a indiqué ce mardi soir la BBC. On apprend également que les ballons, les cônes, les drapeaux de corner, les poteaux et les terrains seront désinfectés après chaque séance d’entraînement. Avec de telles restrictions physiques, que doit-on s’attendre en matière de qualité de jeu sur les terrains, sachant que le football est un sport collectif et de contact ?

Le nombre de changement augmenté

Dans un communiqué, l’IFAB, l’instance qui détermine les règles du football, a déclaré amender la loi 3 de manière temporaire. Les équipes pourront maintenant procéder à cinq changements par matches, au lieu de trois. « Cet amendement, qui entre immédiatement en vigueur, a pour but d’aider les équipes à faire face à un calendrier condensé et des conditions météorologiques différentes, deux éléments pouvant avoir un impact sur le bien-être des joueurs », indique l’IFAB.

Afin d’éviter de perturber le cours du match, chaque équipe pourra effectuer ces changements lors de trois arrêts de jeu au maximum, ainsi qu’à la mi-temps. Les organisateurs des compétitions sont libres de mettre en place ou non cette option à la reprise de leur championnat. La ligue allemande de football, où la Bundesliga va reprendre le 16 mai, a adopté cet amendement et va être la première à utiliser le système cinq remplacements. Cette nouvelle règle s’appliquera aussi en Espagne.

Les championnats pourront également décider d’abandonner ou non l’assistance vidéo pour les rencontres restantes. Une décision qui pourrait impacter la manière d’arbitrer. Certains pensent que l’absence de supporters va permettre aux arbitres de mieux se concentrer et de ne pas être influencé par la réaction du public.

0 comments on “Les championnats de football bouleversés par le covid-19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :