National Politique

Un 9e groupe dans l’Hémicyle

C’est désormais officiel, l’Assemblée nationale compte un 9ème groupe parlementaire au sein de son hémicycle : « Écologie Démocratie Solidarité ».

Ce n’était plus un secret, certains membres ont confirmé le lancement de ce groupe dans la presse. Ce mardi 19 mai 2020, les statuts ont été déposés au bureau de l’Assemblée nationale et une visioconférence de presse a suivi. La nouvelle a des conséquences d’abord très symbolique. Avec le départ de 7 députés LREM vers ce 9e groupe, La République en marche perd sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. Une perte qui reste compensée par la présence des groupes MODEM et AGIR qui ont pris pour habitude de voter d’un commun accord avec LREM. Mais au-delà du symbole de fin de règne pour la majorité, un défi stratégique va s’imposer avec la création de ce groupe « ni d’opposition ni dans la majorité » d’après son co-président Matthieu Orphelin.

« Ni d’opposition ni dans la majorité »

Les statuts déposés ce matin sont clairs : « Écologie Démocratie Solidarité » est un groupe minoritaire. Il ne se positionne donc pas dans l’opposition ce qu’a rappelé durant toute la conférence de presse, Paula Forteza, co-présidente du groupe. Pour autant les membres du groupe sont critiques vis-à-vis de l’action gouvernementale et appellent à « aller plus vite et plus loin ». Leur programme en 15 points donne une grande place à l’éducation, l’écologie, la santé et les sciences. Un point fort du programme dont le mathématicien et candidat à la Mairie de Paris, Cédric Villani, se fait le porte étandard. EDS se félicite aussi d’être le premier groupe parlementaire à avoir 65% de femmes en son sein. 

7 anciens LREM dans le groupe

« Il y a dans ce groupe, non pas des déçus, mais des femmes et des hommes qui veulent travailler au dépassement de l’opposition stérile » affirme le député du Rhône, Hubert Julien-Lafférière. Pourtant ce sont bien 7 députés qui ont quitté le groupe parlementaire LREM pour rejoindre le nouveau-né du palais Bourbon. Un chiffre en deçà des estimations données depuis quelques semaines. La faute peut être aux « pressions et appels »  dont Paula Forteza a fait part. Mais « Écologie Démocratie Solidarité » ne compte pas en rester là, il ferait déjà des émules à gauche et chez les Verts. Delphine Bagarry, député des Alpes-de-Haute-Provence assure que le groupe sera rejoint par d’autres députés dans les semaines à venir. Les 7 ex-LREM sont Guillaume Chiche, Emilie Cariou, Yolaine de Courson, Aurélien Taché, Cédric Villani et Annie Chapelier. Les membres encore inscrits au parti La République en marche n’ont pas reçu de consignes les excluant.

Vers un gouvernement d’union nationale ?

Si la genèse de ce peloton dissident date de juillet 2019, Emmanuel Macron a été mis au courant en février dernier, moment où la fronde se faisait ressentir. Une fronde qui a contraint le président à inviter sa majorité à l’Élysée le 11 février. Le 10 mai dernier, Matthieu Orphelin appelait lui-même à un « gouvernement de coalition et d’union nationale » dans une tribune pour Le Parisien. À l’évocation de sa possible présence lors du prochain remaniement, le député du Maine-et-Loire estime que « les conditions ne sont pas réunies pour le moment » mais il espère que « d’autres talents du groupe » sauront y prendre part. On pense notamment à Aurélien Taché ou Delphine Batho.

1 comment on “Un 9e groupe dans l’Hémicyle

  1. Ping : Un 9e groupe dans l’Hémicycle – Julien Gouesmat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :