International Sport

NBA : le Hall Of Fame en deuil

Jerry Sloan, l’iconique entraîneur des Utah Jazz entre 1988-2011,  est décédé ce vendredi 22 mai suite à la maladie de Parkinson à l’âge de 78 ans. Un ancien joueur (1965-1976) reconverti en entraîneur (1979-2011), qui a su donner une nouvelle définition du mot fidélité après avoir passé 24 années à la tête d’une équipe de NBA.

Sa carrière d’entraineur n’a pas été la seule à s’enrichir au fil des années. Forcé d’arrêter sa carrière à cause d’une blessure au genou en 1976, il réussit à être 2 fois All Star. Il restera la proie préférée des Bulls de Michael Jordan, il s’inclinera deux fois lors des finales NBA en 1997 et 1998 contre l’équipe du célèbre numéro 23.

C’est via un communiqué que la franchise a rapporté son décès : « Il fera toujours partie de l’organisation de l’Utah Jazz et nous nous joignons à sa famille, ses amis et ses fans pour pleurer sa perte. Nous sommes tellement reconnaissants pour ce qu’il a accompli ici et pour les décennies de dévouement, de loyauté et de ténacité qu’il a apporté à notre franchise ».

413 fautes techniques

C’est un record toujours inégalé en NBA. En tant qu’entraineur, sa dureté sur le terrain ne l’a jamais quitté. Clamer sa colère sur les arbitres pendant les matchs n’était pas un travail de tout repos et surtout lorsque celle-ci avait des conséquences. Mais ce comportement ne date pas d’aujourd’hui.

Il porte bien son surnom de « The Original Bull » (« Le Premier Bull »). En tant qu’arrière, il tiendra une moyenne de rebond impressionnante (8,8 par match) sur ses 10 années passées aux Bulls, une statistique qui démontre toute sa dureté en défense et son énergie pour aller chercher le ballon au contact de nombreux joueurs.

C’est en 1988 que l’ancien joueur d’un mètre quatre-vingt-treize prend les rênes de la franchise de Salt Lake City. Le bilan ? Il conduit son équipe 20 fois en play-offs dont 15 ans d’affilé. De quoi apporter le respect unanime de tous les professionnels du métier sur sa capacité à emmener une équipe au sommet. Malgré cela, il ne sera jamais élu entraîneur de l’année, probablement à cause de son engagement trop important et de ses excès comportementaux lors de certaines rencontres.

Le Premier N°4 des Chicago Bulls

Son maillot est maintenant placé au-dessus du vide, situé sous le toit de l’United Center où le chiffre 4 rayonne depuis 1978 avec la lumière des projecteurs. Mais avant cela, Sloan a intégré la toute première équipe des Chicago Bulls (Création en 1966). Le joueur américain a su prendre le taureau par les cornes et y rester pendant 10 ans. 

Il n’a pas abandonné la bannière très longtemps car entre 1977 et 1979, il occupe le poste d’entraîneur adjoint, puis d’entraîneur entre 1979 et 1982.

Jerry Reinsdorf, actuel propriétaire du club, déclare tout son respect pour Jerry Sloan via un communiqué : « Jerry était le visage des Bulls depuis sa création et jusqu’au milieu des années 70 (…) Un grand joueur, un entraîneur élu au Hall of Fame et surtout une personne formidable », il ajoute « nos sympathies vont à la famille Sloan et à ses nombreux fans ».

Un coach victorieux

Il est le 4ème entraîneur le plus victorieux dans l’histoire de la NBA, comme quoi, le 4 est vraiment son chiffre porte-bonheur.

« Jerry a eu impact incroyable sur la franchise. Ses 1223 succès, 20 qualifications en Playoffs et deux en finales, sont des accomplissements fabuleux » indique la franchise.

Il restera comme l’un des coachs les plus iconiques et respectés de l’histoire de la ligue américaine. Dans le classement, seuls Don Nelson, Lenny Wilkens et l’unique Gregg Popovich se placent devant lui. Il n’aura subi que 803 défaites dans sa carrière, de quoi démontrer à tous qu’il a bien sa place parmi les légendes de la NBA.

0 comments on “NBA : le Hall Of Fame en deuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :