Écologie Culture & Société

Une autre mode est possible, avec Iznowgood

Les grandes chaînes de magasins de vêtements changent de collections tous les mois et proposent des centaines de pièces à des prix imbattables. Des milliers de client.es se ruent sur ses enseignes toute l’année, particulièrement en période de solde. Que se cache-t’il derrière ses marques? N’est-il pas grand temps de consommer autrement ? C’est ce que nous avons demandé à Céline du blog Iznowgood.

Céline vous êtes une femme engagée avec des valeurs éco-responsables. À travers votre blog, votre compte Instagram et votre chaîne YouTube, vous essayez de partager et d’aiguiller votre communauté, vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement et en accord avec les enjeux actuels. Cette courte présentation vous définit-elle bien ?  

Effectivement, j’essaye de montrer à travers mon exemple, que consommer mieux autour de nous, c’est avant tout pour soi et pour la planète. C’est se faire du bien et trouver du sens dans nos achats. De nos jours, on parle beaucoup de développement personnel, tout le monde cherche à être heureux… Je suis convaincue que pour atteindre son état de bien-être, il faut forcément passer par une étape clé : respecter davantage la planète, les autres, ce qui nous entoure.

La « fast fashion », est un segment de l’industrie vestimentaire qui se caractérise par le renouvellement très rapide des vêtements proposés à la vente. Les vêtements sont produits en séries limitées et les stocks sont très peu renouvelés. Les tenues sont ainsi destinées à être portées pour une courte période et être vendus à un coût compétitif, pour que la clientèle soit fortement incitée à renouveler fréquemment sa garde-robe. Pollutions, conditions de travails critiquables des ouvriers, incitation à la consommation, vous qui avez justement décidé de boycotter cette industrie, que pouvez-vous nous dire sur ce choix ?

Ma prise de conscience a commencé il y a plusieurs années. Ça a été un long cheminement. Au départ, j’ai commencé à me questionner sur ce que je mangeais, puis sur ce que je mettais sur ma peau. Je me suis demandée si tout cela pouvait avoir un impact sur ma santé ( colorants, cultures intensives…).  Au fur et à mesure j’ai réalisé l’ampleur des dégâts écologiques environnementaux. J’ai pensé mes achats différemment en me questionnant en profondeur sur l’origine des matières premières et de mes besoins au quotidien.

Ce qui m’a fait passer à l’action ça a été de me rendre compte qu’il y avait de la  « souffrance » derrière la fabrication des vêtements, de l’exploitation humaine et une dégradation des ressources de notre planète. Uniquement pour consommer toujours plus. Il y avait un énorme décalage entre mon état d’esprit et le marketing et la communication des marques, qui m’incitaient à consommer et à me faire croire que mon bonheur était dans l’achat. La réalité : des gens qui fabriquaient des vêtements dans des conditions sinistres à l’autre bout du monde, des personnes exploitées.

Influencée, qu’est-ce que je faisais face à cela ? Je participais en achetant. J’étais une consom-actrice, ma garde-robe exprimait ma voix et mon statut social. Je participe au changement en portant une mode plus éthique.

Ce sont toutes ses raisons qui m’ont fait commencer à penser et vivre autrement : ma révolution… »

Pour se renseigner à ce sujet, voici The True Cost, un documentaire nécessaire et passionnant qui nous ouvre les yeux sur la vie des nombreuses personnes et des nombreux endroits qui se cachent derrière nos vêtements.

C’est vers le marché de l’occasion, et les petites marques qui essayent de faire des efforts, que je me suis le plus lancée au départ. Les petites marques qui se lançaient il y a trois ou quatre ans, qui étaient à l’époque, beaucoup moins nombreuses qu’aujourd’hui, étaient totalement invisibles, insignifiantes. Elles n’avaient pas ce budget faramineux de communication que déploient les grandes enseignes de « fast fashion » pour toucher tout le monde. Leurs budgets étaient en grande partie alloués aux choix des matières et aux salaires de salarié.es. C’est ça qui m’a donné envie de créer ma chaîne YouTube et mon blog, de voir qu’il y avait des marques qui faisaient des efforts pour révolutionner un peu l’industrie de la mode. Des efforts qui étaient malheureusement complètement invisibles, alors qu’elles faisaient de très jolies choses.

Justement, peux-tu nous parler de ton générateur de Marqu’iz ? As-tu eu des retours sur cette initiative ? As-tu réussi à voir l’ampleur de ce projet ?

J’ai réalisé qu’il y avait des petites marques qui cherchaient vraiment à faire des efforts (en matière d’éthique, d’éco-responsabilité, de fabrication locale…) mais qu’elles étaient complètement invisibles. Quand j’ai commencé à créer Iznowgood (c’est le nom de ma chaîne YouTube et de mon blog), la plus part des questions que je recevais ressemblaient à celle-là : « je cherche un manteau d’hiver, végan, fabriqué en France : où est-ce que je peux trouver ça ? ». Et moi, je passais finalement le plus clair de mon temps à me transformer en moteur de recherche. J’ai donc voulu gagner du temps et créer ce moteur de recherche de marques de mode éthique qu’est le générateur de Marqu’iz, que l’on retrouve sur mon blog. Aujourd’hui il contient plus de 600 marques, qui font toutes à leur manière, un effort. J’avais envie d’être très inclusive car nous n’avons pas forcément tous.tes l’envie de soutenir la même chose et nous n’avons pas tous.tes le budget pour soutenir la même chose. Le générateur de Marqu’iz c’est donc un formulaire avec plusieurs cases à cocher, qui, en fonction de tes envies et besoins, te permet de découvrir des supers marques. C’est un moyen de mettre la mode éthique un peu plus en avant et de la rendre plus accessible. En effet, si les gens m’envoyaient leurs questions, pour que je me transforme en moteur de recherche humain, c’est que ces marques, qui font des efforts, ils ne les trouvaient pas !

Les retours sont supers, tous les jours j’ai des messages de personnes qui découvrent les marques et qui considèrent que la mode éthique est rendue plus accessible grâce à ça. C’est bénévole mais très gratifiant.

Vous recherchez dans quel rayon ? Quel genre d’article ? Pour quel budget ? Quel style ? Quel lieu de fabrication des vêtements ? Quelles fibres textiles privilégiées ? Avez-vous d’autres critères éthiques recherchés : Végan, Equitable, Matière recyclée ? Retrouvez le générateur de Marqu’iz : https://www.iznowgood.com/generateur-de-marquiz/

Peux-tu nous expliquer le concept d’un autre de tes projets : ton tour du monde « slow » ? Pourquoi avoir fait ce choix et en quoi consiste-t-il ?

Toujours en se posant ces mêmes questions, nous nous sommes rendus compte que la vie vers laquelle nous allions, moi et mon compagnon (nous sommes sortis d’école d’ingénieur.es et d’école de commerce, puis nous avons commencé à travailler dans ces domaines pendant trois ans) ne nous convenait pas. Le temps passé dans une journée était en grande partie utilisé à faire des choses qui ne nous passionnaient pas. Même si nous gagnions beaucoup d’argent à l’époque, cela nous posait problème. Nous nous sommes rendus compte que ce qui avait le plus de valeur ce n’était pas l’argent que l’on gagnait mais le temps que l’on perdait. Nous avons démissionné l’un après l’autre, de façon à trouver des carrières qui puissent se faire à distance, de manière à gagner notre vie tout en travaillant le moins possible, et en pouvant être n’importe où, n’importe quand.

Nous pouvions dès lors, travailler tout en voyageant. Alors autant rester fidèles à nos idéaux et boycotter les trajets en avion ! Désormais nous avons le temps, alors nous le prenons.

Selon geo.fr : un trajet en avion est 1 500 fois plus polluant qu’un voyage équivalent en TGV. Céline et son compagnon ont donc décidé que pour se rendre à l’autre bout du monde, ils privilégieraient les moyens de transports moins polluants (trains, bateaux, cars).

Aurais-tu quelques conseils pour un.e novice en matière de « mode de vie durable » qui se sentirait inspiré par ton discours ?

Mon conseil numéro 1 c’est de ne pas vouloir aller trop vite. Il ne faut pas se sentir coupable si tout ce qu’on fait n’est pas forcément bon pour la planète ! Ce que j’ai dit précédemment peut paraitre simple : je vis de manière « alignée », ce qui signifie que je vis complètement en accord avec mes idées, mes convictions et mes besoins. Sauf que derrière tout cela se cache des années de travail. J’ai par exemple dû démissionner deux ans auparavant, quitter une position confortable. J’ai eu beaucoup de peur et d’inquiétudes face aux risques à prendre. La finalité peut paraître simple mais il y a beaucoup d’efforts à déployer pour être totalement aligné, cela prend du temps et il ne faut pas s’en vouloir pour cela. Mais il ne faut pas non plus avoir peur de se lancer, malgré ces contradictions.

Par exemple pour commencer je pense qu’il faut faire avec ce qu’on a déjà. Faire un tri de sa penderie, apprendre à ré-aimer ce qu’on possède. Il faut ensuite établir ses besoins. Quand on les connait on peut alors commencer à se tourner vers l’occasion d’abord, et ensuite vers des marques de mode éthique. Je pense qu’elles sont particulièrement importantes à soutenir parce qu’elles essayent, vraiment, de changer l’industrie de la mode.

Est-ce que les retours sur tes initiatives comme ton générateur et ta chaîne YouTube te poussent à continuer ces projets ou à en créer de nouveaux de plus grande ampleur ? Si oui pourrais-tu nous en parler ?

Oui ! On ne se rend pas compte de toute l’énergie que je reçois ! Moi j’essaye d’en donner mais j’en reçois beaucoup plus que je n’en donne, ça c’est évident ! C’est fou toutes ces personnes qui m’écrivent tous les jours pour me dire qu’ils se sont mis à ça…, qu’ils ont commencé ça…, qu’ils ont pris conscience de ci ou de ça grâce à quelque chose qu’ils ont pu lire quelque part sur mon compte ! Ça donne une énergie folle et l’envie de continuer parce que je me sens portée, c’est une vraie communauté !

J’ai de beaux projets en prévision, vous pourrez suivre cela sur ma chaîne !

0 comments on “Une autre mode est possible, avec Iznowgood

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :