Culture & Société International National

Christo : « Il avait l’art de susciter la controverse »

L’artiste plasticien Christo, était connu pour « emballer » les grands monuments du monde comme le Pont-Neuf à Paris et le Reichstag à Berlin. Voici le parcours qui retrace sa carrière de son pays natal la Bulgarie, à la ville de New York, où il résidait pendant 54 ans.

L’ART D’EMBALLER SON MONDE

L’artiste, né Christo Vladimirov Javacheff, en Bulgarie, « est mort de causes naturelles le 31 mai 2020 chez lui à New York », selon un message de son bureau publié sur son compte officiel de Facebook.

Il était l’un des artistes contemporains les plus célèbres au monde, connu pour ses grandes interventions artistiques qui suscitaient autant de controverses que d’admirateurs.

« Christo a vécu sa vie au maximum, non seulement en rêvant de ce qui lui semblait impossible, mais en le réalisant. Son travail et celui de Jeanne-Claude a rassemblé des gens lors d’expériences communes à travers le monde et il continue à vivre dans nos cœurs et nos mémoires », peut-on y lire.

Selon les informations, Christo et sa femme, Jeanne-Claude, ont toujours exprimé l’intention de poursuivre leur travail après leur respective mort.

UNE DÉSACRALISATION FLAGRANTE DES LIEUX ET DES MONUMENTS

Pour cette raison, répondant à un souhait de l’artiste, la mise en scène de l’œuvre « L’Arc de Triomphe, enveloppé », à Paris, reste prévue du 18 septembre au 3 octobre 2021.

Une exposition sur l’œuvre et l’époque où Christo et Jeanne-Claude ont vécu à Paris sera présentée cette année, du 1er juillet au 19 octobre, au Centre Georges Pompidou, dans la capitale française.

Dès 1994, les œuvres de plus grande envergure de Christo et Jeanne-Claude étaient signées par le duo. Celui-ci a notamment enveloppé le Pont Neuf à Paris. Christo et Jeanne-Claude ont par ailleurs réalisé le Valley Curtain aux États-Unis, un rideau de tissu orange de plus de 18 000 mètres carrés, suspendu entre deux montagnes du Colorado !

Aperçu des oeuvres de Christo et Jeanne-Claude

LE FOUGUEUX DUO, CHRISTO ET JEANNE-CLAUDE

Lorsqu’il a rencontré sa future épouse en 1958, Jeanne-Claude Denat de Guillebon, Christo était un réfugié bulgare qui venait d’arriver à Paris. Pour survivre, il a peint des portraits à l’huile, principalement de femmes et d’enfants.

Certains coiffeurs l’ont recommandé à des clientes fortunées. Une de ces dames vivant dans un château lui commande un portrait. C’est ainsi que le garçon qui peignait des portraits et l’une des filles à qui on faisait des portraits se sont rencontrés et tombés amoureux.

Ils ont fini par rester ensemble. D’abord contre la volonté de la famille de la jeune fille puis ont vécu et travaillé en duo jusqu’en 2009, date à laquelle Jeanne-Claude est décédée. Ils ont par la suite déménagé à New York où ils y vécurent pendant 56 ans.

À travers leurs projets monumentaux en plein air, Christo et Jeanne-Claude ont « emballé » des monuments dans différentes parties du monde.

0 comments on “Christo : « Il avait l’art de susciter la controverse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :