Culture & Société

Ubisoft intoxiqué par le harcèlement sexuel

Des rumeurs circulent au sujet de possibles atteintes et harcèlements sexuels au sein de l’entreprise Ubisoft. Certains patrons hauts placés ont présenté leurs démissions ce week-end. Les causes restent vagues. Un nombre croissant de femmes présentes dans le milieu témoignent du comportement déplacé voire sexiste des joueurs masculins.

Qui aurait cru que le milieu du divertissement et des jeux vidéo pourrait servir de repère au chantage et à la discrimination de la part de certains utilisateurs ?

Plusieurs départs importants

La société française de jeux vidéo a fait le ménage chez elle ce weekend en renvoyant plusieurs membres de sa direction. Suspectés de « mauvaise conduite et comportements inappropriés », trois hauts dirigeants remettent le tablier : Serge Hascoët (directeur artistique), Yannis Mallat (directeur des studios) et Cécile Cornet (ressources humaines).

« Un jeu de politique malsain »

Cette décision fait suite aux différentes plaintes publiées sur les réseaux sociaux par plusieurs employés. Le directeur de service Tommy François avait déjà été écarté la semaine dernière, suivi du départ du vice-président de l’éditorial Maxime Belland. Les témoignages des salariés (20 minutes, Radio-Canada) restés anonymes, ont relaté les faits :

« J’ai quitté Ubisoft après deux ans parce que je trouvais qu’il y avait une culture de népotisme malsaine. Les proches [d’Yves] Guillemot sont des intouchables, et peuvent ruiner ta carrière en un claquement de doigts. »

« Ce qui est dénoncé sur les réseaux sociaux n’est malheureusement pas quelque chose de nouveau. On a tous déjà entendu parler de ce genre d’histoires, mais aujourd’hui tout ça ne peut plus rester sous silence »

Un scandale qui pèse sur l’image et le porte-feuille de l’entreprise. L’action d’Ubisoft a chuté de 8% à l’ouverture de la Bourse de Paris cette semaine. Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot a quant à lui promis « des changements profonds ». D’après un communiqué, il remplacera en intérim la direction artistique et supervisera « une refonte complète de l’équipe ». Une vingtaine d’investigations sont en cours de route pour certains employés.

À noter qu’une conférence avait été prévue dimanche à 21h pour présenter les nouvelles lignes directrices de la société ainsi que ces nouveaux projets pour 2020 et 2021. Les fans n’ont bien évidemment pas manqué de réagir sur Instagram rappelant l’affaire qui en découle de cette « diversion ».

Tandis que pour les employés, ces démissions ne changeront pas le problème de la toxicité.

Une nouvelle vague #MeToo

Les accusations ayant été sorties au grand jour, la situation d’Ubisoft est loin d’être la seule preuve de rabaissement présent dans un milieu encore largement dominé par les consommateurs masculins. Un scandale similaire dans la société polonaise Techland et le récit de joueuses pros (Molly Fender Ayla) sur différentes plateformes dévoilent une situation de moins en moins taboue.

Crédit photo : Flickr, Map

0 comments on “Ubisoft intoxiqué par le harcèlement sexuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :